Conférenciers principaux

Dunlop-Dottridge Lecture: Dan Kastner

Dr. Dan Kastner

Le Dr Dan Kastner a obtenu un B.A. summa cum laude en philosophie de l’Université Princeton en 1973, puis un Ph.D. et son diplôme de médecine au Baylor College of Medicine en 1982. Après y avoir été résident, puis résident chef en médecine interne, Dan est passé aux National Institutes of Health (NIH) en 1985. Il est actuellement directeur scientifique de la division de la recherche intra-muros au National Human Genome Research Institute (NHGRI). Tout au long de sa carrière aux NIH, Dan a axé ses travaux sur l’utilisation de la génétique et de la génomique pour comprendre les maladies héréditaires inflammatoires; il a été beaucoup inspiré par des patients du NIH Clinical Center Hospital atteints de maladies relativement rares. Ses travaux ont permis d’explorer en détail la dimension moléculaire de ces maladies; ils ont pavé la voie à la conceptualisation de traitements ciblés hautement efficaces et nous ont permis de mieux comprendre certaines maladies plus communes. Le groupe de Dan a aussi proposé le concept global désormais largement accepté de maladie auto-inflammatoire pour désigner les maladies associées à l’ancienne branche évolutionniste du système immunitaire inné chez l’humain. Dan a remporté de nombreux prix et distinctions; il a notamment été élu à la National Academy of Sciences en 2010 et à la National Academy of Medicine en 2012, en plus de recevoir le titre d’employé fédéral de l’année en 2018.

Conférence de pointe : Michael Libman

Dr Michael Libman

Le Dr Michael Libman est directeur du Centre J.D. MacLean pour maladies tropicales de l’Université McGill et ancien directeur de la Division d’infectiologie de l’Université McGill et du Centre universitaire de santé McGill. Il détient des certifications en médecine interne, infectiologie et microbiologie médicale du Collège Royal des médecins et chirurgiens du Canada et il est professeur au Département de médecine de l’Université McGill. Il est directeur de la Division d’infectiologie et du Département de microbiologie médicale de l’Hôpital général de Montréal depuis 10 ans. Tout au long de sa carrière, il s’est intéressé à la médecine tropicale et à la parasitologie. Il travaille au Centre pour maladies tropicales de l’Université McGill depuis plus de 25 ans. Il s’agit d’une unité particulière qui réunit des cliniques de médecine tropicale desservant une clientèle diversifiée composée de voyageurs, d’immigrants et de visiteurs, une grande clinique de pré-voyage, ainsi qu’un centre régional de référence pour le diagnostic sérologique et moléculaire en parasitologie. C’est l’expérience acquise en clinique pré-voyage, qui dispose de l’équipement et de l’expertise en vaccination et maladies infectieuses, qui a permis de créer les liens appropriés pour l’évaluation et la préparation des patients candidats aux agents biologiques. Avec le temps, le Centre pour les maladies tropicales a vu beaucoup de ces patients et a travaillé à élaborer des algorithmes à partir des données probantes colligées afin d’en arriver à des mesures de prévention organisées et économiques des infections.

Entre autres activités connexes, il est co-investigateur principal du réseau GeoSentinel, qui regroupe près de 70 cliniques du voyage et de médecine tropicale dans le monde chargées de la surveillance des infections importées parmi divers types de voyageurs. Il est actuellement président du CCMTMV (Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine du voyage) pour l’Agence de la santé publique du Canada et a participé à la rédaction de diverses lignes directrices de pratique clinique publiées par ce groupe. Il est professeur invité au programme de formation en infectiologie à l’Université d’Addis-Abeba, en Éthiopie, et codirecteur du cours international annuel de médecine tropicale donné au Christian Medical College de Vellore, en Inde, qui offre une expérience de formation collaborative aux médecins indiens et occidentaux. Il travaille en outre comme consultant en infectiologie et en microbiologie dans les communautés inuites du Nunavik, dans l’est de l’Arctique canadien, où plusieurs des problèmes infectieux et diagnostiques sont étonnamment similaires à ceux qu’on rencontre  sous les tropiques. Sa recherche a surtout porté sur l’utilisation à bon escient des modalités diagnostiques, leur interprétation et l’épidémiologie des infections importées.

Conférence principale : Danielle Martin

Dre Danielle Martin

La Dre Danielle Martin est la vice-présidente exécutive et directrice médicale exécutive du Women’s College Hospital (WCH) où elle exerce également comme médecin de famille. Danielle est responsable de la stratégie de l’hôpital pour la mise sur pied de Women’s Virtual, le premier programme hospitalier virtuel au Canada, qui vise à améliorer les soins et à réduire les coûts de santé selon un modèle qui pourrait être appliqué à l’ensemble de nos systèmes de santé.

L’expertise politique, clinique et académique de Danielle, alliée à son engagement à l’endroit de l’équité en matière de santé, fait d’elle une leader très respectée. Elle partage régulièrement ses connaissances et avis professionnels avec les législateurs d’ici et d’ailleurs.

Danielle détient une maîtrise en politiques publiques de l’École de politiques publiques et de gouvernance de l’Université de Toronto. Elle est une scientifique dynamique et une chercheuse de renommée internationale dans le domaine des systèmes de santé.

Porte-parole reconnue pour les médias, Danielle est souvent invitée à commenter les enjeux de santé dans le cadre de son travail de chroniqueuse santé pour la CBC. Elle a publié en 2017 un livre intitulé Better Now: 6 Big Ideas to Improve the Health of all Canadians, qui est devenu un best-seller national.

En plus de son travail au WCH, Danielle est professeure agrégée à l’Université de Toronto. Déjà lauréate de nombreux prix et distinctions, en 2019, elle est devenue la plus jeune médecin à recevoir le prix F.N.G Starr, la plus haute distinction remise aux membres de l’Association médicale canadienne.